ASSEMBLEE GENERALE de la Fédération Eternel Alphonse Daudet

 

                                      Samedi 31 janvier 2015

 

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Mme LEFEBVRE, Directrice de l'Office de Tourisme de Nîmes,

Mr SEGAUD, président d'honneur, père fondateur de la Fédération,

Mr THILLIER, président d'honneur,

Mr GRIOT, président d'Arts, Rencontres, Provence.

Mr PRATS, ex-maire de Bezouce

Mr PICOLO, ex-maire de Dions.

 

Et à vous tous chers Amis de Daudet que je remercie d'être venus aussi nombreux.

 

Si nous sommes réunis en ce jour, c'est que nous sommes tombés sous le charme de la littérature de Daudet, pas simplement nous, mais aussi le monde entier, et les plus grands  hommes  qui ont façonné le 19ème  siècle : Mistral, Zola, Flaubert, les Frères Goncourt, Proust,  Guy de Maupassant, Clémenceau, Tourgueniev.

J'ai lu cette phrase de Zola envers Daudet : « il a été ce qu'il y a de plus rare, de plus charmant, de plus immortel, dans la littérature : une originalité exquise et forte, le don même de la vie, de sentir et de rendre, avec une telle intensité personnelle que les moindres pages écrites par lui guideront la vibration de son âme jusqu'à la fin de notre langue ».

 

Daudet a été un écrivain courageux à crier, haut et fort, l'injustice et à avoir de la compassion pour les plus humbles.

 

Daudet a été le poète, sensible aux beautés de la nature et des femmes, l'épicurien aimant la vie.

 

C'est à juste titre qu'il porte le nom « d'Eternel », car cette culture daudétienne est une anthologie dont nous sommes les dépositaires.

 

Les actions culturelles, historiques, patrimoniales que la Fédération Eternel Alphonse Daudet prépare ,à travers les chemins de Daudet ,ont pour but de créer un fil conducteur entre les communes qui ont été citées dans l'oeuvre littéraire de DAUDET.

 

 Nous sauvegardons et entretenons sa mémoire, en revivant l 'épopée daudétienne à travers sa ville de naissance, Nîmes , ses villages nourriciers, Fons, Bezouce, les lieux où il a vécu, Lyon, Paris, Champrosay, et ceux qu'il a aimés Maillane, Fontvieille, Châteauneuf-duPape, Barbentane, Beaucaire, et bien d'autres....

Souvenons-nous de nos émotions, de nos peurs, de notre curiosité, ces trésors d'enfance ressentis à la lecture  par exemple de la Petite Chèvre de Monsieur Seguin, de la Mule du Pape ou encore de Tartarin de Tarascon.

Je connais quelqu'un qui a écouté avec beaucoup d'attention sa maîtresse d 'école, pendant deux jours, pour connaître la fin de la petite chèvre.

 

Daudet est un remarquable conteur et ses textes sont ensoleillés de poésie.

 

Daudet aimait le terme « d'impression » par lequel il caractérisait son oeuvre.

Ecoutons le dire :

 « Quelle merveilleuse machine à sentir j'ai été, surtout dans mon enfance ».

 « Fallait-il que je fusse poreux :  des impressions, des sensations à remplir des tas de livres et, toutes, d'une intensité de rêves ». (Notes sur la vie).

 

Dans notre monde désenchanté, il m'a semblé opportun de relire Daudet qui nous apporte des joies simples, vivantes et humanistes  qui nous ancrent dans notre sol.

 Dans notre monde bouleversé, en lisant son oeuvre et en marchant dans ses pas, nous allons à la découverte de notre patrimoine, de nos coutumes, de nos traditions, de nos racines, de notre culture.

 

Dans notre société, criante d'un mal être, allons  ensemble vers chaque village, chaque ville, chaque commune,  renfermant de véritables richesses, des trésors inestimables,des patrimoines remarquables bâtis par nos ancêtres de hautes luttes.

 

Marchons ensemble sur les chemins de Daudet qui ont pour mission de recueillir cette mémoire vivante et de la laisser en héritage.

 

Le premier chemin de Daudet a eu lieu à LASALLE dans les Cévennes.

Terre de contrastes d'un temps passé où les conditions de vie étaient rudes.

 

Le deuxième chemin de Daudet s'est déroulé à BELLEGARDE, en Terre d'Argence.

Terre d'un grand ami de Mistral et de Daudet : le paysan poète et félibre :Batisto Bonnet.

L'oeuvre  littéraire de Daudet est universelle.

J'ose dire de la famille Daudet, tous célèbres en leur temps :

Ernest, le frère, Julia, l'épouse, mais aussi les deux fils, Léon et Lucien.

 

C'est pourquoi la Fédération poursuit inlassablement son but d'honorer et de transmettre cette culture daudétienne, car ne l'oublions pas, la culture est un facteur majeur de lien et d'intégration sociale.

 Comme vous le savez tous, une Fédération vit à travers ses membres.   

Je me réjouis de constater que la Fédération se porte bien, puisque nous sommes quarante-trois dont neuf nouveaux membres.

 

Il me semble opportun de le rappeler pour les  9 nouveaux membres accueillis cette année, que la Fédération Eternel Alphonse Daudet avait le  projet ambitieux de créer un Espace Culturel en  hommage à Daudet.

 

Certains d'entre vous connaissent la détermination dont j'ai fait preuve avec mon équipe pour constituer des dossiers, multiplier les réunions, prendre des rendez-vous, organiser une table ronde auprès des organismes de l'Etat pour qu'un Musée Daudet ou un Espace culturel voit le jour.

 Personnellement, il m'est difficile de croire que ceci a été fait en vain, durant six ans.

 

Aussi, en cette nouvelle année 2015  j'exprime,  à voix haute,  le vœu  qu'un jour une volonté s'élève dans le Gard, pour rendre à DAUDET, né à NIMES, enfant du Pays du GARD, l'hommage et le rang qui lui revient, car c'est ensemble que nous devrons défendre un jour notre culture et notre  liberté, comme chacun a pu en prendre conscience avec les événements dramatiques de janvier.

 

Quant à la Fédération Eternel Alphonse Daudet, par ses chemins, de village en village, de ville en ville, de commune en commune, elle continuera à faire rayonner cette littérature française dont elle est fière en la personne d' ALPHONSE DAUDET.

 

La Présidente Monique DEGRAVE
Retour à la page d’accueil