COMPTE RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE

DE LA FEDERATION ETERNEL ALPHONSE DAUDET

SAMEDI 1er FEVRIER 2014 à 11 h 00 au NOVOTEL-ATRIA

 

ETAIENT PRESENTS :

Robert THILLIER, président,

Henri SEGAUD, président d’honneur

Robert GRIOT, vice-président

Guy MARTIN, vice-président

Françoise BALLEY, Trésorière,

Jacques SOULIER, Trésorier-Adjoint

Daniel PRATS, Maire de Bezouce,

Monique DEGRAVE, Pierre QUEYRANNE Chargés de mission

Christiane CHAMAND DEBENEST, Chargée Relations Publiques

Max FOSSAC, chargé du site Internet

Dominique BALLEY, Chargé du protocole

Chantal GARCIA, Jean-Claude et Marie P. SADARGUES, Fred OBERSON et Mme, Daniel SEGAUD, Jean-Louis VALES et Mme, Jean REMY

 

ASSISTAIENT A LA SEANCE :

 

Mme Mary BOURGADE, Adjointe Ville de Nîmes, Présidente de l’Office du Tourisme de Nîmes

 

NOUVEAUX MEMBRES :

 

Thierry DOGAT, Annie HOURS, Rosa de OLIVEIRA, Jean VALES

ABSENTS EXCUSES :

 

M. Hugues BOUSIGES, Ancien Préfet du Gard M. Jean-Paul FOURNIER, Maire de Nîmes,

Mme Jacqueline CORNILLON, Maire de Maillane (B-de-R), M. Marcel ROQUES, Maire de Lamalou les Bains (Hérault), M. Jean-Louis BERNE, Maire de Castillon du Gard, Monsieur PICCOLO, Maire de Dions

Maryvonne LEFEBVRE, Directrice de l’Office du Tourisme de Nîmes

Ginette DUMAS, secrétaire,

 

Mmes Isabelle ALLARD, Anny MARTIN, JO DUPONT MARIGNAN, Micheline MOUGNEAU,  MM. GISCLARD, Maurice CHAMAND, Michel DUMAS, Sakina SALHI, Jean-Claude DUMAS, Serge BLANCHE, Jean-Claude LAVILIONNIERE, Patrick BAILLIE, Benoit COMBE, Michel SITJAR, Jean REMY,  Pascal MAZOYER, Geoffrey HARE, Thierry DOGAT, Guy LABONNE,

Christine et Denis FAUCHER, Guy et Luce LABONNE, Lydie et Patrick BAILLIE.

ORDRE DU JOUR :

1. Mot d'accueil du Président

2. Rapport d'activités de l'année écoulée

3. Rapport financier

4. Projet d’activités

1.    Mot d’Accueil du Président :

Le président Robert THILLIER prend la parole pour adresser ses voeux 2014 à l'assistance :

Bonjour à toutes et à tous. Merci de votre présence à cette Assemblée Générale d’Eternel Alphonse Daudet. Une association a comme première richesse, ses membres ; c’est par eux qu’elle se développe et s’épanouit. Et ceci est d’autant plus vrai, que par création les membres d’Eternel Alphonse Daudet sont très dispersés.

 

Donc encore mille fois merci à vous d’être ici.

2.    RAPPORT D’ACTIVITES :

Il présente le rapport d’activités de la Fédération de l’année 2013 depuis l’Assemblée Générale du 9 février 2013 préparé par la secrétaire Ginette Dumas:

 

1.    Le dimanche12 mai 2013  -Traditionnelle journée commémorative à Bezouce de la naissance d’Alphonse Daudet (né le 13 mai 1840).

 

2.    Le vendredi 11 octobre 2013 - Conférence à Sernhac  de Christiane Chamand-Debenest sur AUDIBERTE LA GARDOISE, sur l’invitation M. Daniel PRATS, maire de Bezouce.

 

3.    Avant le départ en retraite du Préfet Hugues Bousiges,  la Fédération avait tenu à lui rendre hommage et lui offrir un livre à l’image du « Sous- Préfet aux champs » - Ceci est fait, ce livre lui a été remis le mercredi 5 décembre 2013 dans les salons de la Préfecture du Gard. Voici les différents auteurs.

 

-       UN PREFET DANS LA VILLE, par Christiane Chamand Debenest,

-       L’ALCHIMIE DE L’ENCRE ET DU LAIT,  fable humoristique par Michel Falguières

-       LE SECRET DE MONSIEUR LE PREFET, par Micheline Mougneau

-       LE PRÉFET À LA VILLE... par Fred Oberson                    

-      

 

 
HISTOIRE A LA DAUDET POUR NOTRE PREFET, par Serge Rivage.

 

4.    Le Samedi 23 novembre 2013 - Inauguration de la statue en bronze de Tartarin de Tarascon réalisée par Christiane Chamand-Debenest dans la ville de Tarascon en présence des personnalités dont Hugues Bousiges, Préfet du Gard, Monsieur le Maire de Tarascon, Monsieur le Député des Bouches-du-Rhône et Monsieur le Maire de Bezouce.

 

5.    Le vendredi 20 décembre 2013 - Lancement de la Cuvée Daudet 2013 par le caveau des vignerons de l’Orée des Leins à Fons outre Gardon. Les membres du Conseil d’Administration de la Fédération invités et les vignerons de Fons ont pu découvrir la nouvelle cuvée dont l’étiquette à l’effigie de l’écrivain réalisée par Ginette Dumas, secrétaire de la Fédération.

 

Bien entendu, durant toute l’année, de nombreuses réunions du Conseil d’Administration se sont déroulées à Bezouce pour préparer un grand projet axé sur les chemins d’Alphonse Daudet.

 

Il s’agit de recenser tous les lieux ayant un lien avec l’écrivain, soit avec sa vie, soit avec son œuvre. Les membres se mobilisent depuis pour préparer des documents avec du texte et des photos qui seront dans un premier temps proposés sous forme dématérialisée.

 

En accès internet, avec des liens et des fiches, cela permettra aux visiteurs de se déplacer dans ces lieux et de découvrir une ville, un village, un site, avec son patrimoine historique, les richesses économiques issues de ce patrimoine ou de nouvelles richesses économiques. Ces thèmes seront proposés grâce au  lien avec Alphonse Daudet  qui y a laissé une trace.

 

Il y aura de belles promenades à envisager…

 

Viendra ensuite si cela est possible l’édition d’une plaquette.

 

Il est à rappeler que ce projet est réalisé en étroite collaboration avec l’Office du Tourisme de Nîmes qui apporte sa contribution depuis le début de l’existence de la Fédération Eternel Alphonse Daudet.

 

3.    RAPPORT FINANCIER

Le rapport financier est présenté par la trésorière Françoise BALLEY.

ETERNEL  ALPHONSE DAUDET 
Bilan financier
 Assemblée Générale 1er FEVRIER 2014

 

 

DEPENSES

assurance

177,41 €

hébergement site

39,31 €

Sernhac : buffet Audiberte

70,00 €

TOTAL

286,72 €

 

 

RECETTES

COTISATIONS

270,00 €

Redessan Nîmes

40,00 €

TOTAL

310,00 €

 

 

Intérêts-Livret

33,87 €

 

 

SOLDE

COMPTE COURANT – 31/01/2014

1 249,36 €

LIVRET A – 31/01/2014

2 174,19 €

 

 

TOTAL DISPONIBLE arrêté le 1er f2vrier 2014

3 423,55 €

 

PASSAGE AU VOTE : les rapports d’activités et financiers sont votés à l'unanimité.

 

 

4.    ACTIVITES PREVISIONNELLES

 

Aucun calendrier n’a été finalisé pour l’année à venir, l’expérience récente nous ayant appris à être modeste. Ce calendrier, sans être rigide, devrait être une des priorités de la première réunion du Conseil.

 

Nous avons un catalogue de conférences possibles en interne à notre association, mais aussi en utilisant les compétences de membres d’associations gardoises.

 

La sortie envisagée en 2013 «Via Domitia», mais qui n’a pu se faire par manque de disponibilité du chargé de mission, pourra peut-être se faire en 2014 !!

 

Le groupe de travail sur « Les chemins d’Alphonse Daudet » a fait un excellent travail en 2013 et se poursuivra cette année. Monique Degrave, son animatrice, va se faire un plaisir de nous en dire quelques mots.

 

Bien sûr, à côté de ces points particuliers à notre association, il y a toutes les participations à des manifestations régionales où Alphonse Daudet est à l’honneur : anniversaire à Bezouce, inauguration de monuments, inauguration de cuvées Daudet, etc….

 

 

Daniel Prats, maire de Bezouce et membre actif de notre association fait un point détaillé du projet, de son évolution et des perspectives.

·         Exposé de Monique DEGRAVE sur « les chemins de DAUDET »

BELLEGARDE : Entre COSTIERES et CAMARGUE

Le 26 novembre 2013, visite de Monique DEGRAVE et de Pierre QUEYRANNE à la Mairie de BELLEGARDE avec Monsieur CRAPE, adjoint à la culture.

Batisto BONNET, grand ami de DAUDET et de MISTRAL, est né à BELLEGARDE en 1844. Son père est originaire d'Arles, sa mère de GRAVESON. La vie est dure chez les BONNET. Il n'ira pas à l'école. A dix ans, il sera berger en terre d'Arles l'hiver, dans le Lubéron, l'été. Le service militaire il le passera en Afrique, dans le Sahel, pendant 5 ans. Il apprend à lire et à écrire durant cette période. Ses écrits en langue provençale seront remarqués par MISTRAL et DAUDET. MISTRAL fera paraître dans le journal « l'Aïoli » quelques extraits de ses mémoires. DAUDET dira «le Provençal de BONNET est délicat et musclé».Il fera la traduction française de «VIDO d'ENFANT» à CHAMPROSAY. Il l'aidera financièrement tout au long de sa vie et lui trouvera une place à PARIS chez l'éditeur DENTU. Après la mort de DAUDET, il revient à BELLEGARDE. Ses dernières années se passeront dans la pauvreté. Il décède le 5 avril 1925 et est enterré à NIMES dans la fosse commune. Il faut attendre 1931 pour que son corps reçoive une sépulture à BELLEGARDE. 9 gardians à cheval accompagnaient le cercueil dont le marquis de BARONCELLI.

Délicieux conte de DAUDET : «Les émotions d'un perdreau rouge».

Ce conte va nous conduire sur les traces de DAUDET vers un Domaine «le château St Louis la Perdrix», haut lieu de la vénerie à l'époque capétienne. Le roi St Louis s'y rendait régulièrement pour chasser la perdrix. La perdrix est devenue l'emblème du Domaine vinicole. DAUDET et son ami BONNET s'y rendaient souvent. Là, DAUDET séduit par le lieu et sa nature intacte en a exalté la beauté dans ce conte.

PATRIMOINE :

La TOUR site qui est à l'origine du nom du village. BELLEGARDE en latin «Castrum bellae gardae», donjon rectangulaire installé à 56 m de hauteur, domine le village et toute la plane .Les Fontaines (plus de seize) ont été répertoriées.

Le Prieuré de BROUSSAN sur l'un des chemins de St Jacques de Compostelle. Des travaux de restauration se poursuivent actuellement pour inscrire la chapelle dans la création d'un parcours touristique « des chapelles romanes de la Terre d'ARGENCE ».

Le Moulin à huile traditionnel du XIXème siècle. L'Aqueduc antique qui prend son captage près du Château LAVAL.

Enfin, BELLEGARDE est jumelée avec VILLAMARTIN (Espagne) et GERSFELD (Allemagne).

MONTFRIN : Recherches sur Daudet, Tartarin, - Renseignements glanés sur place et sur Internet

 

Liens de parenté avec le cousin : fils du frère de sa mère ? Alphonse Daudet : Né le 13 mai 1840 - meurt le 16 décembre 1897. A l'âge de vingt-trois ans, Vincent, le père d'Alphonse Daudet, épousa le 11 septembre 1829 Mademoiselle Adeline Reynaud, d'un an sa cadette. En 1862, Alphonse Daudet tombe malade, début de tuberculose : Morny l'envoie en Corse, au soleil, et lui verse son traitement. En 1864, rechute de la maladie. Son médecin lui recommande le soleil de l'Algérie. Il part avec son cousin Reynaud, qui habite Montfrin  20 kilomètres de Nîmes) et qui deviendra Tartarin. Durant le séjour en Algérie, Alphonse Daudet reçoit régulièrement de l'argent du duc de Morny ; le cousin Reynaud ayant payé le voyage et fournissant les fonds pour leurs frasques dans les environs d'Alger. Réf. : Extraits du livre de Marcel Bruyère : la jeunesse d'Alphonse Daudet ; Ernest Daudet : Mon frère et moi. Tartarin de Tarascon est publié chez Dentu. 1870 Alphonse Daudet a été contraint de changer le titre de son livre car un sieur Barbarin de Tarascon, estime son nom bafoué dans "cette outrageante bouffonnerie" et le menace d'une procédure judiciaire. Pourtant son souvenir nous est resté grâce aux écritures d'Alphonse Daudet. En réalité, l'écrivain s'est inspiré de son cousin germain par sa mère, Henri Reynaud qui habitait le café de la mère Rigot à Montfrin non loin deTarascon. www.bookine.net/Daudetbiographie.htm

 

A ce jour Montfrin possède un riche passé médiéval. Dans les années 1870, un Montfrinois nommé Antoine Henry REYNAUD, cousin d'Alphonse DAUDET, est peut être devenu le héros le plus connu.de la littérature française : Tartarin de Tarascon. Vous trouverez sa maison dans la rue Victor Hugo, ainsi que son tombeau au cimetière.

A force de virer et tourner dans les maisons closes, Daudet aurait, dit-on, attrapé la vérole. Officiellement il n'en est rien, mais le Dr Marschal reconnaît toujours une grave maladie des poumons et lui recommande un séjour dans un pays très chaud s'il veut sauver sa peau. Le Duc de Morny, qui n'a pas besoin d'un troisième secrétaire, lui octroie généreusement un congé de maladie de 3 mois (sans le savoir et sans en discuter avec le gouvernement, le Duc de Morny vient d'inventer le congé maladie). La maladie s'est déclarée en juillet 1861. On lui donne avant de partir un traitement de cheval, notamment il doit boire 6 fois par jour un mélange de mercure et d'ammoniaque. A Nîmes sa famille est consternée. L'ordonnance est formelle, il faut aller en Afrique. Dans la famille c'est en même temps la stupéfaction et l'envie. Il part en Afrique !!! Quel évènement. On regarde avec envie les couvercles de boites de dattes et de figues sèches qui font rêver avec leurs décorations de palmiers et de cactées. Le cousin Reynaud de Montfrin encore plus féru d'exotisme que le reste de la famille l'accompagnera. Sa maison était toute décorée de plantes grasses, de fusils, de casques coloniaux. Tout ce qui faisait rêver à l'époque. D'ailleurs à Montfrin on disait de lui
« Reynaud le chasseur ». Le cousin paie tout de même la chéchia. Alphonse est ravi, cet homme n'est toujours qu'un rêveur. Le voila embarqué ! Marseille recule derrière le bateau. Alphonse fier et hâbleur comme à son habitude s'amuse de tout. Le cousin Reynaud cherche déjà la 1ère piste qui les conduira sur la trace des lions, tout en renvoyant par-dessus le bastingage les bons repas qu'il vient de faire ! Arrivés à Alger c'est la déception : même ville que toutes les villes du continent. Personne ne sait où se trouve le sable du désert. Alphonse et le cousin Reynaud ne quittent jamais leurs tenues de chasseur et en plus Daudet doit porter sur ses épaules le médicament indispensable à son ravitaillement que lui a prescrit le Dr Marschal de Calvi, c'est-à-dire un tonnelet d'huile de foie de morue. Fini les plaisanteries, Alphonse en a assez. Il sort ses lettres de noblesse et là, la belle vie : il est le secrétaire du Duc de Morny. C'est des réceptions chez tous les caïds. Thé au jasmin sous la tente du grand Bachaga. Réception !! Réception !! Un soir, alors qu'il était reçu princièrement arrive un émissaire une dépêche diplomatique. C'est Ernest, toujours lui, qui lui fait savoir que sa pièce écrite en collaboration avec L'Epine a été jouée au Théâtre de l'Odéon. Cette pièce s'intitule « Dernière Idole » C'est un succès. Même l'Empereur Napoléon III et l'Impératrice Eugénie iront voir cette pièce. Alphonse Daudet rentre à Paris. En 1872 paraît « Tartarin de Tarascon ». Au début Alphonse appelait ça une fantaisie et l'avait baptisé «Chapatin de Tarascon» mais Chapatin c'était le surnom que l'on avait donné au cousin Reynaud de Montfrin, d'où grogne de ce dernier. Alphonse change Chapatin en Barberin, mais Barberin ça existe, il y en a en Arles... nouvelle polémique. Le fantassin deviendra en définitive
« Tartarin». L'Impératrice Eugénie dira «Les Espagnols ont leur Don Quichotte et nous, nous avons notre Tartarin». 

 

Rendez-vous avec Mme Selme de Montfrin le lundi 4 mars 2013 à 14 h rue de la République rue Charles Martel

 

Tartarin : C’est  le cousin germain de Daudet du côté de sa mère. Voir l'arbre généalogique. (préciser les liens de parenté). Il était marié avec Mme Angelina Tastevin qui avait de l'argent. Ils avaient des terres, sa femme surtout. Il se vantait, exagérait tout, flambeur. Tartarin allait souvent au café restaurant tenu par Mme Rigot, Salle Badès nommée «cercle des amis» aujourd'hui.

Situé avenue du docteur Ernest Matet avant d'arriver place de la République. Il a dilapidé tout l'argent de sa femme, en buvant, mangeant dans ce café. Il vend ses meubles. Daudet venait avec lui. Il est parti sur le Zouave. Mais ils se sont disputés, brouillés. La famille Reynaud n'a pas eu de descendants, les terres ont été vendues.

 

Sites importants de Montfrin :

- Le château : François de Monténar : Servan Schreiber l'a acheté dans les années 1926. Domaine privé.

- la commanderie des templiers : A l'intersection de l'Avenue Mendès-France et de la rue des Templiers. Une tour massive fait l'angle avec la rue Georges Clémenceau. Comprend l'église, la cave, jusqu'à l'hôtel de ville. A l'origine, c'était sur un camp romain avec des remparts magnifiques.

- Des 44 puits qui fournissaient l'eau à Montfrin il en resterait 3, dont un dans une cour intérieure de la commanderie des templiers à laquelle on a accès.

- Site de la Baume - les ruchers : c'est un espace unique : des niches anciennes au nombre de 70  ont été creusées dans la carrière pour en faire des ruches. Le site en pleine nature est aménagé et entretenu par la mairie. A noter que chaque mas comportait également une ruche creusée dans un mur. 

- Squelette d'un mammouth acheté aux enchères à Paris, il y a 4-5 ans : dans le but de faire venir les clients à la cave intercommunale des Vignerons.

- Lors de la venue de Louis XIII à Montfrin en 1642, Jean-Baptiste Poquelin (MOLIERE)  a rencontré Madeleine Béjart. Ils accompagnaient tous deux le roi.

- le cimetière où est enterré Pierre-Henri Reynaud.

 

Monuments disparus :

- Il y avait cinq moulins à huile à Montfrin : ils étaient situés sur les contreforts ouest du château. Rue des Moulins à vent.

 

Evolution de l'agriculture :

1 - Il y avait de tout : des olives, des cerises dans la plaine, arbres fruitiers, des céréales, du vin, du jardinage. Ce sont des terres d'alluvion, riches et propres à la culture des fruits et légumes.

2 - La plus grande oliveraie Afidol sur la route de Meynes à Redessan du bassin méditerranéen.

 

Circuits touristiques :

Possibles et agréables à pied. Distances et trajets à préciser.

Aller à la mairie demander le plan de Montfrin avec les points essentiels : tours sarrasines - point de vue - rue des Ruchers. - Charles Martel - Bataille importante : une source qui guérissaient les plaies des soldats : Font Cluse mallotière ne coulent plus.

Sur territoire meynes : ville d'eau - Source Céserac. (en latin : «ac» signifie appartient à) : qui aurait appartenu à un certain César. Pas de capitelle.

- A noter que le pèlerinage en direction de Compostelle passe par Montfrin.

- Deux GR traversent la ville également.

Il existe une rue A. Daudet

Langue : seules quelques personnes très âgées parlent encore l'occitan, surtout sur les marchés, quand ils se rencontraient.

 

5.    RENOUVELLEMENT DU BUREAU

Robert THILLIER prend la parole :

En octobre j’avais émis l’idée, qu’étant Alésien et président depuis deux ans,  je n’étais pas le membre le plus central pour animer notre Fédération.

 

C’est pourquoi, aujourd’hui  je vous propose ma démission de Président de la Fédération Eternel Alphonse Daudet, mais surtout je vous propose de confier cette fonction à Monique DEGRAVE, géographiquement très bien placée et, qui plus est très active et très engagée sur de nombreux projets relatifs à Alphonse Daudet.

 

Je vous remercie pour le soutien que vous m’avez apporté lors de mes années de présidence.

 

L’assemblée ayant voté à l’unanimité, Mme Monique DEGRAVE est élue présidente de la Fédération Eternel Alphonse Daudet. Les félicitations lui sont adressées pour ce nouveau mandat.

 

COMPOSITION DU NOUVEAU BUREAU

 

 

PRESIDENTE :  Mme Monique DEGRAVE,

PRESIDENTS D’HONNEUR : MM. Henri SEGAUD, Robert THILLIER

 

VICES – PRESIDENTS :

-       Gilbert COLLARD

-       Robert GRIOT

-       Guy MARTIN chargé de mission

TRESORIER(E) :

-       Françoise BALLEY

-       Jacques SOULIER,  trésorier adjoint

SECRETAIRE :

-       Ginette DUMAS

-       Office du Tourisme de Nîmes (pour la logistique)

 

CHARGE DES RELATIONS AVEC LES ELUS : Daniel PRATS

CHARGE DU SITE INTERNET : Marc PETITJEAN

CHEF DU PROTOCOLE : Dominique BALLEY

CHARGEE DES RELATIONS PUBLIQUES : Christiane CHAMAND-DEBENEST avec Guy MARTIN

CHARGE DES RELATIONS DE COORDINATION : Pierre QUEYRANNE

CHARGES DE MISSIONS : Chantal GARCIA, M. Thierry DOGAT, Max FOSSAC

 

6.    SITE INTERNET

 

Aujourd’hui nous avons un site qui a le mérite d’exister, même s’il est mal utilisé et insuffisamment consulté. Il pourrait être un meilleur outil de travail pour notre association.

 

Plusieurs possibilités s’offrent à nous :

 

a)    On continue avec le site actuel en disposant d’un gestionnaire local

b)    On cherche à améliorer le site actuel en le rendant plus actif et plus performant

c)    On crée quelque chose de totalement nouveau, adapté à nos besoins actuels et surtout futurs.

 

Après quelques échanges sur le sujet, il est décidé que la Fédération se donne 6 mois pour trouver la solution la meilleure.

 

7.COTISATIONS

 

Le montant de la cotisation demeure inchangé. Il est de 10 euros pour une personne et
20 euros pour une collectivité. La cotisation est à adresser par chèque, à l’ordre de la Fédération Eternel Alphonse Daudet, à Françoise Balley, 13 Grand Rue - 30000 Nîmes.

 

Le Conseil d’Administration se réunira le VENDREDI 28 FEVRIER 2014 à 18 heures à la mairie de BEZOUCE.

Il est 12 h 30. Plus aucune question n’étant posée, la séance est levée.

 

Le Président sortant,

La Présidente

Fédération Eternel Alphonse Daudet

Robert THILLIER

Monique DEGRAVE

 

 

 

 

La secrétaire

 

Ginette DUMAS

 

Retour en page d'accueil