TARASCON

Situation géographique

 

 

Tarascon est situé dans les Bouches-du-Rhône et dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (13152 habitants).

 

Tartarin de Tarascon

 

C'est en février 1870 que paraîtra ce roman dans le journal « Le Figaro ». Puis, suite à une polémique sur l'intitulé de ce roman, rapidement corrigé par Daudet, l'éditeur Dentu décide de le publier.

Cette histoire « galéjade » comme on dit dans le Midi, finira par créer « l'affaire ». En effet, les méridionaux et en particulier « les Tarasconnais virent en Tartarin une caricature grotesque de leur personnalité.
Seul, son grand ami Flaubert  reconnut dans ce roman un grand chef d'œuvre. Quant à l'Impératrice Eugénie, en exil en Angleterre, lui adresse un beau salut : « Les Français n'ont pas à envier Don Quichotte aux Espagnols, puisqu'ils ont Tartarin ».

A Tarascon, la rancune fut tenace.

Les Provençaux et les habitants de Tarascon en colère, interdisent Daudet de venir dans le Midi.

 

 Quelques années plus tard, le succès du roman fut tel que Tartarin et Tarascon furent connus dans le monde entier.

« ….je me suis fâché, parce que j'ai d'abord cru qu'il me ridiculisait...

….Du temps a passé et j'aurai bien tort de lui en vouloir encore... car je suis, peut-être, grâce à Tartarin, le héros le plus connu de la littérature française, et je traverserai les siècles. Maurice Sirvain-Micheline Mougneau « Montfrin....le vent de l'histoire ».

 

Résumé de TARTARIN de TARASCON

 

A Tarascon :

Dans la petite ville de Tarascon sur Rhône, on pouvait voir la maison de Tartarin.

 

D'abord un jardin plein de plantes exotiques, puis un salon dont les murs sont tapissés d'armes de toutes sortes, et, enfin, l'illustre Tartarin, qui n'est jamais sorti de sa ville natale, et vit là, plongé dans la lecture de récits de voyages, de chasses et d'aventures.

Il s'enflamme parfois, manie les armes, parle de partir vers l'Afrique ou l'Asie.

Dans ces moment-là, c'est le Tartarin-Quichotte qui se manifeste, mais

bien vite Tartarin-Sancho Pansa le raisonne : on est si bien, ici, dans la petite maison douillette.

Les choses vont ainsi entre les parties de cartes et la chasse à la casquette du dimanche.

Mais, un jour, la ménagerie Mitaine s'installe à Tarascon et exhibe un lion de l'Atlas.
L'entrevue entre Tartarin et le lion est terrible. Tartarin murmure : « ça c'est une chasse », paroles malheureuses.
Les tarasconnais en déduisent que Tartarin va partir traquer les lions.

 

 

Les préparatifs traînent en longueur, mais finalement, sous l'injonction du capitaine Bravida, Tartarin se voit contraint au départ.

 

Chez les Teurs : Les Teurs ce sont les Turcs, c'est-à-dire pour les gens du Midi, ceux qui vivent en Afrique.

Après une éprouvante traversée à bord du paquebot « le Zouave », Tartarin débarque à Alger, l'Algérie est colonie française à l'époque.

Tartarin est déçu  : la ville ressemble à une sous-préfecture. Une expédition à la recherche des lions dans la banlieue se solde par un échec.

Un soir, au casino, il rencontre un prince Monténégrin qui lui présente une charmante mauresque. Tartarin envoûté se laisse aller aux délices de l'Orient.
Mais des nouvelles de Tarascon le rappellent à l'ordre.

Là bas, on s'interroge : que fait notre héros ?

On attend les peaux de lion promises.
Il faut partir.

 

Chez les Lions : Tartarin escorté du prince Monténégrin s'enfonce dans le pays, dans une vieille diligence poussive (l'ancienne diligence de Tarascon) à la recherche des lions.

Enfin, un jour, l'animal tant convoité est signalé. Tartarin confie sa fortune et ses armes au prince et part seul dans le désert affronter le lion.

La veillée nocturne est éprouvante, mais, au petit jour, le lion apparaît et Tartarin l'abat. Hélas, il s'agit d'un pauvre lion aveugle que des mendiants utilisaient comme attraction dans le pays. Tartarin est traîné en justice, le prince a disparu avec le portefeuille. Pour payer son procès perdu le malheureux doit vendre ses caisses d'armes, il rendre à Alger à pied, suivi par un chameau qui s'est pris d'amitié pour lui.

A Alger, le capitaine du « Zouave », le rapatrie sur Marseille, ainsi que le chameau.
Le retour de Tartarin dans sa ville natale, escorté du chameau, est triomphal. On a reçu, entre temps, la peau du lion tué», sa renommée de grand chasseur est établie à jamais.

 

Le Fusil de Tartarin de Tarascon

 

Le fusil de Tarascon fut donné à l'Office du Tourisme de Nîmes par un ecclésiastique, l'abbé Amat, originaire de Montfrin où Antoine Reynaud s'était retiré.

Ce célèbre fusil a peu servi. Les grandes chasses de Tartarin sont du domaine de la fable... Daudet a éprouvé un plaisir certain à évoquer ces chasses imaginaires...!

 

Films sur TARTARIN

 

En 1934 Tartarin de Tarascon, film français réalisé par Raymond Bernard, avec les dialogues de Marcel Pagnol et avec Raimu dans le rôle de Tartarin, Fernand Charpin et Jean Sinoël.

 

 

En 1962, Tartarin de Tarascon, film français réalisé par Francis Blanche et Raoul André avec Francis Blanche dans le rôle de Tartarin, Michel Galabru et Bourvil.

En 1885, Daudet fait paraître « Tartarin sur les Alpes », souvenirs de son séjour en Suisse. Il est publié chez Calman-Lévy.

En 189O, paraît « Port Tarascon ».

 

 

 

Ecoutons DAUDET :

 

Extrait de «  Histoire de mes livres » : « Qu'on le déteste ou qu'on l'aime... Pour ma part, mon émotion est toujours la même, quand d'un passant de la vie, j'entends dire : « c'est un tartarin ».
Alors, me passe... un frisson, l'orgueil d'un père, qui a envie de crier : c'est mon garçon ! ».

 

Enfin, les Tarasconnais admirent que les aventures rocambolesques du héros local ne pouvaient être que bénéfiques et soulignaient leur caractère méridional empreint de truculence et de faconde.

 

Histoire et Patrimoine

 

Préhistoire

A Tarascon, des tessons du bronze final ont été retrouvés au lieu-dit de la Lèque, attestant d'un peuplement des Alpilles.

 

Antiquité

Tarascon est encore aujourd'hui associée aux contes et légendes. Selon la tradition, Marthe de Béthanie, venue de Judée, dompta courageusement, un terrible monstre amphibien : la tarasque.

 

Moyen Age

En 1400, sous Louis II d'Anjou, sont commencés les travaux d'un imposant château, terminé en 1449 par son fils René et appelé « le  château du Roi René ». Le château fut utilisé comme prison.

 

 

Le quartier Kilmaine

 

 

 

En 1846, la ville prend la décision de construire le grand manège dans le quartier Kilmaine. Cet espace de 67 X 27 est couvert d'une charpente en bois de forme arrondie. En France, il ne reste plus que trois exemplaires de ce type de construction en forme de coque de bateaux :

Saumur, Fontainebleau et Tarascon.

Aujourd'hui, cet immense espace abrite : l'extension du lycée Daudet, la création de la cité du Cheval, la création de la maison des Associations et d'un pôle culturel, la réalisation d'une résidence pour étudiants et d'une résidence « grand standing ».

 

Une manufacture d'indiennes

 

En 1939, Charles Deméry crée la marque « SOULEIADO ». Une collection de robes est lancée. C'est le succès. La marque s'exporte, en 1950, une boutique est ouverte à Florence, puis d'autres sur les cinq continents. En 1986, elle compte plus de 2000 points de vente.

 

 

La Tarasque

 

 

Chaque année à la fin du mois de juin, au cours des fêtes de la Tarasque, on voit défiler des arlésiennes en costumes traditionnels et des gardians.

 

 

Ecoutons Daudet :  Il y avait alors au bord du Rhône, à côté d'un grand rocher, dans un bois entre Arles et Avignon, vers l'Ouest, un énorme dragon mi-animal, mi-poisson, qui tuait beaucoup de gens traversant y compris ânes et chevaux, et retournait les bâteaux sur le Rhône.
On avait beau venir en grand nombre et en armes, impossible de le tuer, car il quittait le bois et se cachait dans le fleuve... 

 

Les Tarascaïres.

Sainte Marthe s'avança vers la bête en dressant une croix en bois. Le dragon s'amadoua et le peuple se vengea  en dilapidant le monstre.

Depuis lors à Tarascon, on célèbre l'événement par des réjouissances où les Chevaliers de la Tarasque se cachent à l'intérieur du monstre et provoquent une effroyable panique.

 

 

 

Une sculpture de Pascal Demaumont représentant la Tarasque a été inaugurée en 2005 à l'initiative de Monsieur Guiot.

 

 

Les Médiévales

 

Les Médiévales de Tarascon se déroulent à la mi-août autour du château du roi René.

 

Retour en page d'accueil