ALPHONSE DAUDET, l'enfant de BEZOUCE 

 

 Après FONS, chez les GARIMOND, Alphonse DAUDET fut mis en nourrice à l'âge de trois ans dans une famille paysanne à BEZOUCE , les TRINQUIER qui étaient les parents  d'Anne TRINQUIER, bonne très fidèle des DAUDET.

Il y demeurera jusqu'à sept ans. 

Il écrit : « BEZOUCE a été mon MAILLANE à moi ».

J'ai communié avec le peuple, j'ai vécu la vie des gens du village, les jeux avec les autres enfants, les chansons, j'ai appris le patois et, je me suis grisé du moût divin de notre langue.

Il y avait chez les TRINQUIER, une fillette qu'il appellera « la TRINQUIERETTE » dont il racontera plus tard à Edmond de GONCOURT les souvenirs sur la découverte de la féminité.

Il rappellera qu'il a fréquenté l'école catholique de BEZOUCE où il a appris à lire.

Le soir, assis sur le banc de pierre devant la maison, j'écoutais en patois le récit des moissons, des vendanges, des brûlures du soleil...La lessive du lavoir du village où il accompagnait sa nourrice.

 

Que de bons souvenirs de ce BEZOUCE :

Soyons heureux d'écouter Alphonse DAUDET, devenu le grand poète nous raconter sa part de rêve et de souvenirs de BEZOUCE dans cette fraîcheur des souvenirs d'enfance

 

 

 

 

 





















Retour à la page d'accueil                       (01/12/09)