ITINERAIRE D’ALPHONSE DAUDET DANS SON MIDI

 

 

1°) CONCOULES (Gard) – Mas de la Bise 

 

Origine de la famille des « Daudet ». Inspiration du jeune conteur qu’il nous donne dans « La chèvre de Monsieur Seguin ».

 

2°) FONS-OUTRE-GARDON (Gard) 

 

Après son baptême à Nîmes en 1840, dans les jours qui ont suivi, il est mis en nourrice chez les Garimond durant trois années environ.

 

Sa lettre à ses parents nourriciers : « Bon père et bonne mère »

 

« Bons parents êtes vous bien portants ?

A que je regrette de ne pouvoir venir passer quelques temps auprès de vous… »

 

3°) BEZOUCE (Gard) 

 

Après Fons, en nourrice quatre années jusqu’à 7 ans chez les Trinquier, il apprend à lire et à écrire. Il apprend le provençal.

 

« Mon Maillane à moi… où je me suis grisé du moût divin de notre langue… »

 

4°) NIMES (Gard)

 

Ville natale, « recoin de grâce, d’art et de poésie… »

 

5°) MAS DE LA VIGNASSE (Ardèche) 

 

Musée municipal de Saint Alban Auriole

 

« Midi des pierres », maison maternelle des Reynaud.

 

6°) PONT DU GARD – VERS – MEYNES - SERNHAC  (Gard)

 

« A travers des vergers d’oliviers et de garrigues embaumées… » lié aussi à l’histoire d’AUDIBERTE.

 

7°) MONTFRIN (Gard) 

 

Village d’Henri Reynaud, le cousin cassaïre, futur TARTARIN.

 

8°) LASSALLE (Gard) 

 

Sa cousine de Nîmes éveille en lui de tendres sentiments, traduits dans ses poèmes  au beau nom d’AMOUREUSES « Le val bienheureux…, la perle des vallons » Edition Tardieu de 1858.

 

9°) REDESSAN (Gard) 

 

A 12 ans, il y reçoit : « dos cop de bano  dins  lou… », l’estampille méridionale.

 

10°) SERNHAC (Gard) 

 

« Sur les rives du Gardon… » pays d’AUDIBERTE.

 

11°) BEAUCAIRE (Gard) 

 

« dont la foire était la féérie de l’année, artère de communication avec ses diligences et sa batellerie sur le Rhône ».

 

12°) ALES (Gard) 

 

Sous le nom fictif de SARLANDE, « petite ville des Cévennes…, fournaise et glacière… aux rues étroites et noires du café Barbette… Je ne maudis pas trop ce temps misérable… ».

 

13°) LYON (Rhône) 

 

Souvenirs de sa jeunesse, « il pleuvait… ». Lyon, où au collège on lui disait « Eh, vous, là-bas, LE PETIT CHOSE ! ».

 

14°) JONQUIERES SAINT VINCENT (Gard) 

 

au Mas SAINT LAURENT (famille Daudet) « grand logis de campagne, champ de mûriers, d’oliviers, de vignes… » où il écrit LE PETIT CHOSE.

 

15°) BELLEGARDE (Gard) 

 

La patrie de Baptiste Bonnet : « Anfos Daudet, l’un di premié letru de Franço, me felicitavo ausin, en bello e bono lengo prouvençalo… »

(l’un des premiers écrivains français me complimentait en belle et bonne langue d’oc…).

 

 

16°) FONTVIEILLE (Bouches du Rhône) 

 

Au château de Montoban : « … maison bénie, braves gens… Que de fois je suis venu là me reprendre à la nature… ».

 

17°) BARBENTANE (Bouches du Rhône) 

 

« … Les seigneurs de Barbentane lié au Mas de GIRAUD, en Camargue et pays des danseurs fameux… ».

 

18°) LES BAUX DE PROVENCE (Bouches du Rhône) 

 

« … nid d’aigle dans les Alpilles… » Sortilège de la tante Begon (et de la Tavan pour Mistral).

 

19°) SAINT MICHEL DE FRIGOLET (Bouches du Rhône

 

« avec son joli couvent perché sur une colline toute grise de thym et de lavande…, entre les pins,… la dentelle de ses clochetons… ».

 

20°) TARASCON (Bouches du Rhône) 

 

« … et le Rhône qui baigne cette aimable localité… »

Le clocher de SAINTE MARTHE par-dessus les créneaux du château du Roi René, pays de la TARASQUE et de l’illustre TARTARIN.

 

21°) AVIGNON (Vaucluse) 

 

« … ville papale… orgiaque et félibréenne…, ville sonnante, murailles géantes, vieux pont légendaire… Qui n’a vu Avignon, n’a rien vu ! ».

 

22°) MAILLANE (Bouches du Rhône) 

 

« … Parmi les bois de cyprès, au milieu desquels le pays de Maillane s’abrite du vent… ». Celle du Mestre et d’Anfos, liés d’amitié.

 

23°) CHATEAUNEUF-DU-PAPE (Vaucluse) 

 

« …Oh ! Le vin des papes, doré, royal, nous le buvions, en chantant des vers de Mistral…  Ce vin est tout un paysage »

 

Pays des personnage de SAPHO.

 

 

24°) CASSIS (Bouches du Rhône) 

 

Le voyage de noces de Julia et Alphonse, en hommage à la belle ESTERELLE et à CALENDAL.

 

25°) MARSEILLE  (Bouches du Rhône) 

 

Porte de l’Orient, vers les mirages.

 

26°) EYGUIERES (Bouches du Rhône)

 

« … Gros bourg abritant deux petits vieux… Rien de plus joli que Mamette… ».

 

27°) EYGALIERES – MAUSSANNE – PARADOU (Bouches du Rhône) 

 

« … Au premier frisson de l’automne… les troupeaux rentraient… par les drailles de la transhumance… ».

 

28°) ARLES (Bouches du Rhône) 

 

« … La cité de la maintenance, où les femmes sont belles comme des reines avec leur croix en or, toute en velours et dentelles et qui portent cette jolie coiffure qui fait la tête élégante et petite… ».

 

29°) LES SAINTES- MARIES DE LA MER (Bouches du Rhône

 

« … Espace infini d’horizons bleus et de ciels ouverts… »

 

30°) LAMALOU-LES BAINS (Hérault) 

 

A l’âge mur dans un vallon du Languedoc l’inexorable maladie engendra « LA DOULOU ».

 

31°) ALLEVARD LES BAINS (Isère) 

 

« ROUMESTAN n’imaginait pas de bonheur plus complet que le sien ».

 

32°) CUCUGNAN (Aude) 

 

« LE CURE DE CUCUGNAN »  Maison des jeunes et de la culture de Cucugnan – Musée.

 

Présenté par « Eternel Alphonse Daudet »

Retour à la page d'accueil